Home

L’Espagne aura le plus grand hôpital de médecine traditionnelle chinoise d’Europe

Fév07 Eveil Tv 2 Responses Permalink

L’Espagne aura le plus grand hôpital de médecine traditionnelle chinoise d’Europe

Le plus grand hôpital européen de médecine traditionnelle chinoise (MTC), devrait voir le jour, suite à la signature la semaine dernière d’un accord de coopération concernant l’éducation et la pratique clinique entre le gouvernement municipal de Beijing et les autorités espagnoles.

Ce nouvel établissement sera ouvert à Barcelone en Catalogne, pour un investissement de 80 millions d’euros (88,6 millions de dollars), selon le journal espagnol économique Expansion.

«Il s’agit là du premier centre de médecine traditionnelle chinoise hors de l’Asie, une initiative qui fera de la Catalogne le point référence en Europe dans ce domaine», a indiqué le gouvernement catalan dans un communiqué.

L’Institut catalan du commerce et de l’investissement fournira des bureaux temporaires pour la création du Centre européen du développement et de la promotion de la MTC, une institution ciblant l’extension de la discipline à travers le vieux continent.

Le projet comprend une collaboration sur l’octroi d’une maîtrise entre l’Université de médecine traditionnelle chinoise de Beijing (BUCM), l’Université de Barcelone et l’Université de Pompeu Fabra, prévue en septembre prochain.

De plus, un programme de recherche sera déployé par les scientifiques de l’IDIBAPS, un institut de recherche biomédicale de Barcelone.

La BUCM enverra également des médecins à l’hôpital universitaire de Barcelone pour traiter les patients sous la supervision des autorités sanitaires locales.

Pour Xinyue Calduch, porte-parole de la Fondation européenne de MTC, basée en Espagne, la création du plus grand hôpital de médecine traditionnelle chinoise en Europe reflète la forte volonté de la Chine de promouvoir l’emploi de la médecine naturelle.

«Cela nous aidera non seulement à apprendre plus sur cette pratique datant de plusieurs milliers d’années, mais cela aura aussi des bienfaits positifs sur les patients espagnols. Et favorisera la généralisation de l’utilisation de l’acupuncture, de la phytothérapie et d’autres thérapies chinoises sur le continent européen», a-t-il souligné.

Bien que l’Espagne n’ait pas eu un rôle pionnier en matière de médecine traditionnelle chinoise, l’utilisation de la phytothérapie a gagné du terrain dans le pays, le fait que de plus en plus de patients locaux combinent la médecine occidentale avec des remèdes naturels, notamment l’acupuncture et les traitements à base de plantes.

La Fondation européenne de MTC estime que 95,4% des Espagnols sont familiers envers les thérapies ancestrales, cette discipline étant considérée comme la plus populaire.

Une étude montre également que 23,6% de la population espagnole a déjà utilisé des remèdes naturels.

(Source : http://french.peopledaily.com.cn – Rédacteurs :Yishuang Liu, Wei SHAN)
Infos Médecine Chinoise
Les Allemands affectionnent la médecine chinoise


Plus de 50% de la population allemande opte pour une combinaison de la médecine occidentale et de la médecine chinoise

Suivant une enquête effectuée par l’Institut d’Études de marché de Allensbach, 61 pourcent des Allemands préfèrent la combinaison dela médecine occidentale et de la médecine chinoise pour traiter leurs maladies. La même enquête indique que 18 pourcent préférerait être traité par la médecine chinoise seule.

La même étude indique également que suivant les allemands l’engouement pour la médecine chinoise n’est pas qu’une mode passagère.

Dans le groupe de personnes ayant déjà eu recours à la médecine chinoise, 89 pourcent sont favorables à la combinaison des deux médecines.

Le Professeur Gustav Dobos de l’Université de Duisburg-Essen, qui y occupe la chaire de Médecine complémentaire et intégrée, a déclaré que ces résultats indiquent que la grande majorité des personnes ayant été traités par la médecine chinoise sont manifestement satisfaits des résultats personnels que le traitement leur a apportés. Il dit aussi : « Je suis convaincu qu’à l’avenir, de nombreux hôpitaux allemands auront un département de médecine chinoise. Actuellement, il est important de mettre e place les bases nécessaires pour assurer la qualité et de nouer des relations plus étroites avec les institutions académiques de la médecine chinoise en Chine ».

(suivant Xinhua News Agency October 21, 2005)

La médecine traditionnelle chinoise recueille des plébiscites journalistiques de plus en plus nombreux. Décryptage.

À tous les étages

Il ne se passe pas deux semaines sans que l’on entende parler, dans des journaux grand public, des bienfaits de la médecine traditionnelle chinoise, dont nous vous parlons régulièrement sous le nom de MTC.

Ainsi, récemment, le très sérieux journal Le Monde a abordé le thème de l’accompagnement d’une patiente atteinte d’un cancer par le médecin chinois Liu Bingkai, spécialiste du qi gong. Quant au journal la Dépêche, il relate l’accroissement du nombre de praticien des MTC en Suisse et leur succès rencontré auprès des patients locaux.

Nous avions également recensé ces derniers mois les efforts de l’État chinois pour promouvoir l’enseignement des MTC en finançant l’ouverture de deux unités universitaires à Barcelone.

L’engouement récent pour les médecines traditionnelles chinoises, présentes en Europe occidentale depuis plusieurs décennies repose donc sur plusieurs facteurs, sur lesquels il convient de s’interroger.

Tout beau, tout chinois

D’abord l’appui de l’État chinois, qui en plus de reconnaître des pratiques ancestrales, les finance à l’étranger. Ce phénomène, s’il n’explique pas à lui seul le succès des MTC, reste un exemple de soutien étatique sans équivalent des médecines traditionnelles, comme élément de prestige et d’influence à l’international.

En France, où ce sont les laboratoires pharmaceutiques qui ont le soutien de l’État, on ne peut que se réjouir qu’un État prenne autant au sérieux ses propres traditions médicinales, même si l’on reste critique envers le régime de Pékin, quasi-totalitaire.

Ce qui est plus étonnant toutefois, c’est que cet engouement pour les MTC dépasse le cadre des thérapies alternatives pour faire des adeptes parmi les élites dirigeantes de la médecine française.

Là aussi, on ne peut que se réjouir que nos médecins donnent la place qui leur revient aux notions d’équilibre et de facteur psychologique dans les processus de guérison, d’autant plus en cette époque où la médecine hospitalière, par manque de moyens, devient de plus en plus froide et inhospitalière…

Mais cela laisse songeur quand l’on comprend que les médecins hospitaliers tiennent plus en estime les MTC parce qu’elles sont chinoises, que parce qu’elles sont traditionnelles : c’est leur exotisme qui les rend respectables à leurs yeux.

La tradition, c’est mieux avec des idéogrammes

En somme, la médecine française peut bien renier ses racines « pré-scientifiques », elle accepte une approche différente dès lors qu’elle provient de l’autre côté du globe et qu’elle est soutenue par une puissance « amie », avec laquelle des partenariats sont noués.

Même si on ne peut que se réjouir que ce soient les thérapies alternatives qui soient mises à l’honneur par nos pouvoirs publics, doit-on encore se satisfaire qu’elles ne soient tenues pour légitimes que dans la mesure où elles sont considérées comme des recettes venues de loin ?