LES OUTILS DE LA MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE:

la MTC à environ 4000 ans dans ses grands principes. Elle a évoluée pour s'adapter aux pathologies au travers du temps mais est restée telle qu'elle dans son approche et appréhension des troubles.

Des groupes d'études tels le "GERA" ou "la fondation LEBHERZ" continuent l'étude de l'application de la MTC sur des pathologies lourdes traitées habituellement en allopathie. 

Aujourd'hui la MTC traite 30% de la population mondiale et se développe en occident et notamment

en Europe où certains pays lui sont plus ouvert que d'autres.

En France, il existe des départements de MTC dans la plupart des grands hôpitaux  (Salpetrière etc...)

                                                   ----------------------------------------------

Les différents outils de la MTC sont nécessairement complémentaires dans le cadre d'un traitement efficace.

Une tendance actuelle tend à les isoler pour se former rapidement à certain. Ainsi voit on des reflexologues, étiologues (recherche des causes), massages chinois, auriculothérapeute, iridologues, etc.... Cela revient à dire qu'un menuisier, pour un chantier, peut n'utiliser que le ciseau à bois ou le rabot ou la varlope, la scie...!?

Il existe 5 branches thérapeutiques:

- L'intervention externe: massage TUINA (descriptif en bas de page), normalisation ostéo, acupuncture, moxibustion, ventouses, réflexothérapie, auriculothérapie...etc...

- L'intervention interne: pharmacopée, diététique, alimentation ...

- L'intervention psychologique: L'Etiopathie, l'écoute, la verbalisation des problématiques, les conseils. Sachant qu'en MTC tous les organes ont une entité psycho-viscérale ( explt: le foie est lié à la colère qui évolue en agressivité. Le Foie gère les ligaments et tendons donc douleurs musculaires, articulaires, tensions ... une des ramification de son méridien va a l'oeil (mauvais foie = yeux jaunes , colère et ou alcool = yeux rouges...) son méridien commence au gros orteil (goutte = douleurs a cet orteil) etc...mais le Foie c'est aussi la réflexion, les projets, la naissance des choses bonnes ou mauvaises, la montée de l'énergie. Voyez les problèmes liés a l'alcoolisme par exemple ou à des déceptions etc... on pourrait en dire !!

- Les exercices du corps: Qiqong mais simplement se bouger au quotidien et sans excès.

Le Qiqong a la particularité de proposer des exercices physiques liés a la respiration visant une action sur des organes précis. C'est le Yoga chinois. Après il y a Qiqong et Qiqong,  Yoga et Yoga ...!!

- La prévention, l'hygiène de vie: d'où l'adage "vaut mieux prévenir que guérir ..." Il s'agit de faire un point sur les habitudes de vie et de modifier certaines choses en faisant preuve d'un peu de bon sens et surtout se rapprocher des choses de la nature (voyez les gens qui soupent systématiquement à 19h ... qui pense que l'hiver on a 1h d'avance sur le soleil et l'été 2 h ? Du coup il est 17h solaire ... votre rythme biologique lui ne se règle pas sur la pendule mais sur le soleil, sur la nature et ses éléments ..; à méditer !!)

Toutes ces branches sont liés. Un individu est fait d'esprit et de matière, l'un agissant sur l'autre et inversement par un fluide nommé QI (énergie) ou souffle. C'est ce qu'on appelle les 3 TRESORS de VIE : le SHEN = esprit, psy - Le JING = matière, corps et le QI (tchi) énergie. Chacun interagit sur l'autre autant pour guérir que pour développer une pathologie d'où la nécessité d'un diagnostic précis (onglet). Voyez comment une forte déception ou du stress causent une douleur à l'estomac (lequel est fait pour digérer...) "Ben ça je l'ai pas digéré !" ou "ça m'est resté sur l'estomac ! "  En l'occurrence l'émotion agit sur l'organe. Cet état rend mou, coupe les jambes (l'énergie tchi) tiens...

le méridien de l'estomac sillonne le long de la jambe... étonnant !! 


Donc ces outils sont utilisés tous ou en partie selon votre cas et terrain pathologique déterminé après un diagnostique différentiel approfondi et global

- Massage et manipulations ostéo articulaires et musculaires

- Massage énergétique (selon le trajet des méridiens d'énergie) dénommé "TUINA"*

- Acupuncture², Electropuncture, Digipuncture ou Acupression

l'acupuncture (ZHENJIU) permet de faire circuler et disperser l'énergie, de la diriger selon des points spécifiques en allant précisément au cœur de ces points. L'action, si nécessaire, est plus précise, active et pertinente qu'au toucher manuel. Les emplacements de ces points sont situés sur des trajets appelés Méridiens qui sillonnent le long du corps selon un parcourt précis. Ces points font l'objet d'une nomenclature internationale très précise en ce qui concerne leurs emplacements anatomiques.

L'électropuncture permet de majorer  l'effet des punctures par l'adjonction d'un courant ultra basse tension afin de stimuler (ex: arthrose, algodystrophies, Paresthésie, drainage...)

- Moxibustion (utilisation d'un moxa, bâton d'armoise compactée, pour chauffer certains points)

  utilisé principalement pour tonifier (paresthésies, vide d'énergie... lire l'article sur la MOXIBUSTION))

- Lampe infra-rouge avec disque à minéraux (TDP) également pour tonifier, détendre.

- Ventouses (cupule) fixes ou actives, utilisées pour débloquer des stagnations et faire circuler

- Auriculothérapie, principe axé sur le système nerveux central en stimulant des points situés dans l'oreille en connexion avec les organes et parties du corps

- Réflexothérapie (faciale, plantaire, palmaire) principe reflex par stimulation des terminaisons nerveuses.

et bien d'autres....

- Etude de votre hygiène et problématiques de vie (globale), explication des principes naturels (biorythme...), Diététique selon la MTC et votre nature (micro) dans la nature (macro).

- Démonstration et apprentissage d'exercices à faire chez soi selon votre cas

*Les massages de techniques chinoises diverses et multiples sont, si nécessaire, vigoureux et profonds. Il s'agit de faire circuler l'énergie là où il y a blocage. Ce ne sont pas des massages de confort il est question de thérapie, bien qu'il soit possible d'effectuer aussi des séances de relaxation.

²- L'acupuncture n'est pas systématique et peut être refusée par le patient. Elle est pratiquée en renfort selon les cas en plus des autres outils. L'acupuncture s'effectue avec des aiguilles aseptisées à usage unique

DIEN CHAN (Massage du visage)

Miroir de l’âme, le visage est peut-être aussi celui de la guérison. C’est en tout cas la conviction du Pr Bùi Quôc Châu, acupuncteur vietnamien, qui a développé dans les années 1980 une pratique énergétique appelée Dien Chan. Technique de réflexologie concentrée sur la zone du visage, le Dien Chan se distingue par son approche mettant en lumière une zone clé du corps humain jusque-là peu investie. Ses inspirations sont multiples : médecine traditionnelle chinoise, philosophie du Tao, principe d’analogie, auriculothérapie et acquis de la culture orale vietnamienne. Durant vingt ans, son fondateur a mis au point des correspondances entre différentes zones du visage stimulées et entre des organes et des réactions thérapeutiques associées. Il a ainsi identifié 256 points et 20 cartes du visage qui comportent des informations se chevauchant, une même zone pouvant être en correspondance avec plusieurs parties du corps. C’est cette complexité qui donne au Dien Chan son appellation de « multiréflexologie », ou « réflexologie intégrale ».

Le Dien Chan a en commun avec l’acupuncture de multiples points, lesquels sont utilisés pour des effets thérapeutiques distincts. Cependant, le Dien Chan repose sur une approche contemporaine basée sur une meilleure connaissance du système nerveux et de son lien avec la peau, qui agit comme un relai. « Étant parcouru par une grande quantité de terminaisons nerveuses, l’épiderme du visage transmet, suite à une simple stimulation tactile, un message au cerveau déclenchant la sécrétion de substances comme les endorphines, l’adrénaline ou l’acétylcholine, qui vont agir sur l’organisme à différents niveaux : sur le système musculaire, végétatif, cardiaque ».

Effet quasi instantané

Réputé pour sa rapidité d’action, peut-être due à la proximité du visage avec le cerveau, le Dien Chan agit le plus souvent en quelques minutes, en redirigeant le qi vers la partie affaiblie et en soulageant quasiment instantanément des douleurs inflammatoires articulaires ou musculaires. La réflexologie faciale est aussi recommandée pour soulager les troubles du sommeil, de l’humeur, la fatigue, le burn-out, la dépression, mais aussi les désordres immunitaires, digestifs ou hormonaux.

Au cours d’une séance de Dien Chan, qui dure en moyenne 45 mn, le praticien utilise une série d’outils de stimulation de la peau – rouleau, cylindre, râteaux, boules – classés en fonction de leur action plutôt yin, yang, ou les deux. « Nous n’utilisons pas d’aiguilles, et je précise que le Dien Chan ne fait absolument pas mal. Au contraire, les personnes ressentent assez rapidement un bien-être, les tensions disparaissent. Le relâchement de l’organisme peut toutefois se manifester avec un décalage, dans les jours suivant le traitement. Le nombre de séances nécessaires varie en fonction du trouble, suivant que l’on cherche un soulagement immédiat ou un travail de réharmonisation global.

                                                                         LE TUINA

Partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise, le tuina met en oeuvre de nombreuses manipulations et différentes techniques qui visent à réharmoniser l’énergie interne. Le massage tuina sera différent selon les zones à traiter, les déséquilibres énergétiques, mais aussi l’âge et la constitution de la personne.

Le tuina ou massage traditionnel est une des cinq branches de la médecine traditionnelle chinoise et vient ainsi compléter l’acupuncture, la diététique, la pharmacopée et la gymnastique (taï chi ou qi gong). C’est sous la dynastie Han (deux siècles avant J.-C.) que les écrits médicaux les plus anciens, de nature également philosophique, s’orientent vers les aspects cliniques des symptômes et syndromes des dérèglements de la santé et permettent ainsi le développement du massage traditionnel chinois tuina.

C’est de cette époque que date le premier ouvrage médicinal du tuina, dans lequel une dizaine de protocoles thérapeutiques sont décrits. On commence aussi à l’associer à l’utilisation de plantes.

Période de structuration

Durant huit cents ans, le tuina s’étoffe et devient une discipline à part entière avec ses traités et ses spécialités. Entre 220 et la fin du VIe siècle après J.-C., l’aspect préventif du tuina est mis en avant. Plusieurs ouvrages décrivent les exercices et différentes manoeuvres de massage. Le tuina est utilisé pour les fractures, les luxations, l’endommagement des tendons.

L’enseignement de la médecine chinoise dans son ensemble se structure et devient une discipline d’État. Le tuina se divise en deux branches :

  • le tuina « passif », qui concerne le médecin qui intervient auprès d’un patient ;
  • le tuina « personnel » : le daoyin ou automassage.

Une première encyclopédie médicale décrit 49 manoeuvres de massage du tuina et mentionne aussi des techniques de massage venant de l’Inde et connues sous le nom de tianzhu. De même des ouvrages spécialisés sur le tuina « personnel » voient le jour. Enfin, c’est durant cette période que le tuina pédiatrique (XIAO TUINA) fait ses premiers pas.

Rayonnement

À partir de 1270, les praticiens combinent les manœuvres et les mouvements, et structurent progressivement ces combinaisons pour obtenir des effets durables en les couplant aux points d’acupuncture traités par différents types de pression des doigts. On y introduit des manœuvres de mobilisation des articulations. Au milieu du XIVe siècle, le tuina pédiatrique devient une discipline indépendante. Elle est utilisée pour traiter bon nombre de traumatologies et de pathologies. Le qi gong thérapeutique apparaît et donne au patient des moyens de s’autotraiter par des exercices énergétiques visant à favoriser la circulation du qi, permettant alors les relances fonctionnelles, psychiques et physiques.

À partir de 1911, l’utilisation de la médecine occidentale est favorisée et encouragée par le gouvernement et, de fait, le tuina passe aux oubliettes. Avec l’avènement de la République populaire de Chine en 1949, le tuina est réintégré aux côtés des autres disciplines de la MTC. L’enseignement du tuina sur une durée de deux ans est institué et, en 1958, la première école officielle de tuina est fondée et reconnue par l’État. En 1974, l’enseignement est porté à cinq ans. À ce jour, plus de 50 maladies sont traitées par le tuina. L’Organisation mondiale de la santé a validé et reconnu les bienfaits de cette technique ancestrale.

Les moyens du praticien

Le praticien dispose de 300 manœuvres de massage et de mobilisation répertoriées et classées en fonction de la nature du mouvement, de sa forme, de sa force et de sa fonction. Il utilise aussi 400 points d’acupuncture répartis sur le corps, agissant à différents niveaux : psychique, physique, fonctionnel.

À l’issue d’un diagnostic énergétique chinois, le praticien détermine les causes des troubles, des perturbations et des agressions, les manœuvres de massage et de mobilisation, les points d’acupuncture nécessaires pour traiter symptômes et syndromes, le tout correspondant aux besoins réels du patient. Un protocole de soin personnalisé est alors mis en place.

Plus qu’un massage, une thérapie

  • Effet de ralentissement du vieillissement de la peau par un apport sanguin qui favorise la lubrification, l’élasticité et la régénération cutanée.
  • Augmentation du glucose musculaire favorisant la récupération et la force musculaire.
  • Nutrition des tendons et des ligaments qui augmente leur élasticité.
  • Apport sanguin au niveau des articulations permettant une diminution des gonflements.
  • Fabrication de sécrétions qui protègent les surfaces articulaires responsables de la fonction de mobilité.
  • Amélioration des composants du sang.
  • Actions positives sur le métabolisme.
  • Favorise l’élimination des toxines.
  • Actions positives sur les systèmes respiratoires, digestif, nerveux, circulatoire.

Recherche moderne du traitement de la moxibustion sur le syndrome de chaleur

Article traduit du livre intitulé "Zhongguo Jiufaxue" pages 197-199. Cet ouvrage est une compilation de résultats de recherche clinique sélectionnés effectués par 21 praticiens cliniques d'acupuncture- moxibustion et de chercheurs de différentes institutions en Chine.

Un grand nombre d'études de recherche sur différentes perspectives ont été menées et prouvé que la moxibustion a un bon effet sur le traitement sur le syndrome de chaleur.

1.Effet antipyrétique de la moxibustion

2. Effet antiviral de la moxibustion

Cliniquement, il y a beaucoup de maladies du syndrome de chaleur qui sont causées par des virus. L’application de moxas sur le corps joue un rôle vital dans l'effet antiviral. Le Département de médecine respiratoire du deuxième hôpital affilié de l'Université médicale de Shanghai avait observé l’application de moxibustion sur plus de 100 cas de patients atteints de maladies respiratoires atteintes par un virus comme le virus de l'herpès, le virus de la grippe, l'adénovirus etc. Des expériences pharmacologiques ont montré que les extraits d'armoise comme l'huile essentielle d'armoise ont un fort effet inhibiteur sur de nombreux virus. Des études ont également montré que la moxibustion peut induire de manière significative la fonction de l'interféron leucocytaire et réduire la mortalité chez les souris infectées par le virus. Cela indique que la moxibustion a une meilleure capacité anti-virus.

3. Effet du traitement de la moxibustion sur les maladies infectieuses (peste)

Traitement et la prévention de la peste en utilisant la moxibustion ont été souvent trouvés dans des ouvrages médicaux anciens d'acupuncture & Moxibustion. Des recherches modernes ont montré que la moxibustion peut avoir un meilleur effet thérapeutique sur un certain nombre de maladies infectieuses qui sont classées sous la peste en MTC. Le professeur Zhou Meisheng a effectué des études cliniques expérimentales en appliquant de la moxibustion sur Dazhui (DU14) pour traiter les patients épidémiques de fièvre hémorragique. Des études ont montré que la moxibustion peut augmenter les anticorps spécifiques dans le sang des souris, favoriser la capacité du corps à éliminer le virus (abaissement du taux de détection de l'antigène EHFV dans les poumons). Cliniquement, la moxibustion a été utilisée pour traiter 205 cas de patients EHFV, 70,9% entièrement récupéré avec un taux effectif total de 97,5%. En 1935, il y avait 1,2 million de patients tuberculeux au Japon. La méthode de médecine occidentale n'était pas une méthode efficace pour contrôler cette maladie pendant cette période. Il a été suggéré lors de recherche que l'application de la moxibustion était le seul moyen de prévenir la tuberculose. Ainsi, ils ont donné lieu à une campagne de santé au Japon "Zusanli" pour leurs ressortissants durant cette période qui avait effectivement empêché la propagation de la tuberculose.

4. Moxibustion régule la fonction du système immunitaire

Les troubles de la fonction du système immunitaire du corps peut entraîner de nombreuses maladies. Selon la théorie de la médecine chinoise "un corps avec une abondante énergie interne, ne sera pas envahie par les agents pathogènes". Si la fonction du système immunitaire du corps est normale, alors il est moins sujet à l'invasion de la maladie. Un grand nombre de résultats de recherche sur les maladies infectieuses aiguës montrent que la moxibustion ne traite pas particulièrement la cause (virus), mais plutôt l'utilisation de la moxibustion pour améliorer la résistance du corps, promouvoir et réguler les globules blancs, macrophages, lymphocytes et autres. La moxibustion doit être appliquée sur certains points d'acupuncture afin d'améliorer le dysfonctionnement du système respiratoire. Par conséquent, la moxibustion peut être utilisée dans le traitement des maladies infectieuses. La moxibustion peut ajuster la fonction du système immunitaire du corps; Améliorer la résistance du corps aux maladies et ainsi, pouvoir traiter des maladies. Des études de recherche ont montré que l'application de la moxibustion avec des herbes chinoises sur Dazhui, a la capacité d'augmenter le total des leucocytes du sang périphérique dans le corps humain, peut promouvoir les fonctions de transformation des cellules T et améliorer le nombre de lymphocytes T. Dans le même temps, renforcer la fonction des macrophages, l'activité des cellules NK et augmenter de manière significative le niveau sérique IgG.

5. Rôle de la moxibustion dans l'amélioration de la fonction du système respiratoire

La principale cause de décès du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) était due à l'échec de la fonction du système respiratoire. De nombreuses études ont montré que la moxibustion non seulement peut augmenter la fonction du système respiratoire des individus normaux, mais ont également une amélioration significative chez les patients atteints de maladies pulmonaires. Des études ont montré que la moxibustion a un effet sur l'amélioration de la résistance des voies respiratoires du patient. Ainsi, améliorer la fonction pulmonaire dans le but de prévenir et de guérir les maladies radicalement.

En dépit de la littérature ancienne documentée ou des résultats scientifiques modernes, la moxibustion a certainement joué un rôle vital dans la prévention et le traitement des maladies du syndrome de chaleur telles que le SRAS de différentes façons. Cependant, sur la base des manifestations des symptômes cliniques au cours des 4 étapes du SRAS selon la médecine chinoise, une chaleur intense s'est manifestée au cours des 3 premières étapes. Dans le même temps, les études médicales occidentales ont montré que les patients infectés au cours de ces étapes sont très contagieuses. Se référant à l'expérience clinique du professeur Zhou Meisheng dans le traitement de la fièvre hémorragique épidémique, l'application de la moxibustion pour ce type de maladie hautement infectieuse telle que le SRAS doit être appliquée fréquemment et doit avoir au moins un temps de traitement moyen de 1 à 1h30 pour que cela soit efficace. En tant que maladie infectieuse respiratoire, les patients atteints du SRAS doivent être isolés et placés dans un environnement confiné pendant la période de traitement qui n'est pas favorable à la moxibustion en raison de la fumée produite par la combustion de moxa ce qui aggraverait les symptômes respiratoires des patients, la progression du traitement et le rétablissement de la maladie. Par conséquent, l'application d'un traitement de moxibustion pendant ces phases présente un certain degré de difficulté et n'est pas cliniquement viable pour les patients qui récupèrent. Selon la médecine occidentale, le principal problème réside dans le dysfonctionnement du système immunitaire, tandis que la médecine chinoise considère comme une déficience de qi et de yin et une faiblesse des poumons et la rate comme les principaux facteurs, avec la persistance des agents pathogènes. L’application de la moxibustion est plus appropriée à ce stade de changements pathologiques. L'application clinique de la moxibustion pour la récupération a été prouvée et a montré de bons résultats sur la récupération des patients. Il convient de noter que pendant la phase de récupération, la fonction respiratoire des patients atteints du SRAS est fragile. La fumée produite par la combustion d’armoise peut irriter les voies respiratoires, et il n'est pas adapté à la réadaptation des patients. Par conséquent, l'utilisation d'un nouveau type de moxibustion sans fumée est la meilleure solution à ce problème. Il est également recommandé d'appliquer des herbes chinoises mélangées avec de l’armoise sur les points d'acupuncture pour produire des effets bien plus puissants.

Pour résumer, la moxibustion est antipyrétique, anti-viral, régule le système immunitaire et a certainement un effet thérapeutique sur les maladies infectieuses (peste). En ce moment, la prévention et le traitement du SRAS sont encore à l'état d'exploration (2006). La sécurité du traitement est très importante. En même temps, que la fonction du système immunitaire soit normal ou non, elle est également un facteur clé dans la prévention et le traitement des maladies. L’application de la moxibustion est certainement efficace dans la prévention et le traitement sur les maladies qui sont causées par un virus, le dysfonctionnement du système immunitaire, comme le SRAS alors que la fièvre est le symptôme principal. L’application de "Moxibustion chinoise" sans fumée reflète un plus grand bénéfice et la sécurité sans effets secondaires. Il peut durer longtemps avec un effet de traitement continu et pourrait être utilisé à des fins préventives et de traitement. Le coût est faible et facile à populariser. Il pourrait être utilisé cliniquement comme l'un des traitements supplémentaires dans la prévention et le traitement du SRAS. Nous devrions avoir le courage d'utiliser la «Moxibustion chinoise» pour certaines maladies infectieuses, y compris les maladies respiratoires infectieuses. Il pourrait améliorer le taux curatif, raccourcir le cours du traitement et aider à réduire le taux de mortalité.